Forum Emploi Suisse
Bonjour et Bienvenue sur le Forum Emploi Suisse.
! Attention ! Bien plus d'informations en vous inscrivant.

J'espère que vous trouverez des informations qui vous seront utiles.

Pour accéder à l'ensemble du Forum enregistrez vous sur : Ce lien

Pensez à vous présenter et à poster vos recherches afin que le contenu du forum soit posté en fonction de vos besoins.

Postez vos offres d'emplois et elles seront diffusées sur le Forum ainsi que dans divers médias partenaires.

En attendant de vous lire, vous accueillir et vous conseiller,

Merci à tous

Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage

Aller en bas

Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage Empty Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage

Message par SwissDavid le Mar 15 Déc - 7:45

Lien : TSR


Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage Swisstxt20090723_10989769_2
Sur les 36 prochains mois, Credit Suisse proposera 750 places d'apprentissage. [Keystone]


Le Credit Suisse a annoncé lundi la création de 150 nouvelles places d'apprentissage. L'offre annuelle sera ainsi augmentée de 25%. La grande banque entend renforcer son engagement pour lutter contre le chômage des jeunes, soutenir les PME et les jeunes entrepreneurs en Suisse.
Afin d'améliorer les chances professionnelles des jeunes, Credit Suisse va également investir 30 millions de francs dans les programmes de formation d'organisations à but non lucratif qui aident les jeunes à trouver une place d'apprentissage et à s'intégrer dans le monde du travail.

De plus, il met à la disposition des PME et des jeunes entrepreneurs un capital-risque pour un montant total maximum de 100 millions de francs, notamment au titre d'aide à la création de nouveaux emplois.

Cette somme sera investie de manière ciblée dans des projets novateurs de PME et de jeunes entreprises qui favorisent, à court et à moyen terme, entre autres la création d'emplois en Suisse. Le CS propose d'ores et déjà plus de 1200 places d'apprentissage et de formation aux jeunes ayant terminé leur scolarité et à ceux qui entrent sur le marché du travail, ce qui fait de lui un des premiers formateurs du pays.

Actuellement, Credit Suisse offre 600 places d'apprentissage dans toute la Suisse. Avec l'initiative annoncée lundi, ce nombre est porté à 750 (+25%) sur les 36 prochains mois. Les 150 nouvelles places de formation seront réparties entre toutes les régions linguistiques du pays.

ap/mej

__________________________________________________
David,
Conseiller prévoyance et assurances, Allianz Suisse, Neuchâtel
Mon site professionnel : http://infodasilva.wordpress.com/
Merci pour votre participation.

SwissDavid
SwissDavid
Admin

Messages : 633
Date d'inscription : 15/10/2009
Age : 41
Localisation : Neuchâtel

http://www.forum-emploi.biz

Revenir en haut Aller en bas

Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage Empty Re: Credit Suisse ouvre 150 places d'apprentissage

Message par SwissDavid le Mar 15 Déc - 7:49

Communiqué de presse

Le Credit Suisse présente le «Baromètre des préoccupations 2009» et renforce son engagement pour lutter contre le chômage des jeunes, pour soutenir les PME ainsi que les jeunes entrepreneurs en Suisse

Enquête 2009 «Baromètre des préoccupations»:
• Le chômage est de loin la principale préoccupation des Suisses
• L'inquiétude est croissante au sujet du développement économique
• Une grande confiance persiste à l'égard des acteurs politiques et économiques

Le Credit Suisse renforce son engagement à long terme en faveur de la formation et de l’emploi en Suisse:
• Dans le cadre du nouveau cycle de formation, la banque crée en Suisse 150 nouvelles places d’apprentissage et augmente ainsi son offre annuelle de 25%.
• Afin d’améliorer les chances professionnelles des jeunes, le Credit Suisse consacre 30 millions de francs à la promotion de projets de formation correspondants.
• En collaboration avec le Swiss Venture Club, le Credit Suisse met à la disposition des PME et des jeunes entrepreneurs un capital-risque pour un montant total maximum de 100 millions de francs, notamment au titre d’aide à la création de nouveaux emplois.


Zurich, 14 décembre 2009 Le Credit Suisse crée 150 places d’apprentissage supplémentaires en Suisse. Il investit en outre 30 millions de francs dans les programmes de formation d’organisations à but non lucratif qui aident les jeunes à trouver une place d’apprentissage et à s’intégrer dans le monde du travail. Par ailleurs, en collaboration avec le Swiss Venture Club, le Credit Suisse met à la disposition des PME et des jeunes entrepreneurs innovants un capital-risque pour un montant total maximum de 100 millions de francs, notamment au titre d’aide à la création de nouveaux emplois en Suisse. Par ces initiatives de longue durée, la banque veut renforcer encore sa position sur le marché suisse, mais aussi promouvoir la formation et l’emploi en Suisse et assumer ainsi sa responsabilité entrepreneuriale, consciente qu’elle est de compter parmi les premiers employeurs et formateurs du pays. Dans le même temps, le Credit Suisse publie aujourd’hui les résultats de son enquête annuelle intitulée «Baromètre des préoccupations». Ceux-ci montrent que le chômage est la première préoccupation des Suisses, devant le système de santé et la prévoyance vieillesse.

Malgré les récents signes d’une légère reprise, les conditions économiques et la situation sur le marché du travail demeurent tendues. Les résultats de l’enquête 2009 «Baromètre des préoccupations» du Credit Suisse montrent d’ailleurs que les Suisses considèrent le chômage, et notamment le chômage des jeunes, comme de loin le principal problème. Dans ce contexte et compte tenu de sa robustesse, le Credit Suisse a décidé de renforcer son engagement à long terme pour lutter contre le chômage des jeunes, promouvoir les PME et les jeunes entrepreneurs et, du même coup, renforcer sa position sur le marché domestique suisse.

150 nouvelles places d’apprentissage et promotion des chances professionnelles pour les jeunes ayant terminé leur scolarité
Le Credit Suisse propose d’ores et déjà plus de 1200 places d’apprentissage et de formation aux jeunes ayant terminé leur scolarité et à ceux qui entrent sur le marché du travail, ce qui fait de lui un des premiers formateurs du pays. Actuellement, il offre quelque 600 places d’apprentissage dans toute la Suisse. Avec l’initiative annoncée aujourd’hui, ce nombre est porté à 750 (+25%) sur les 36 prochains mois. Les 150 nouvelles places de formation seront réparties entre toutes les régions linguistiques du pays. Comme cela avait déjà été systématiquement le cas ces dernières années pour les jeunes ayant effectué leur apprentissage au Credit Suisse, la banque continuera de leur offrir un emploi chez elle, pour autant qu’ils aient réussi leurs examens et qu’ils présentent les qualifications requises.

En plus de créer des places d’apprentissage en son sein, le Credit Suisse tient aussi à ouvrir des perspectives aux jeunes ayant terminé leur scolarité et pour qui les conditions d’entrée dans la vie active sont plus difficiles. Au cours des prochaines années, la banque investira à cet effet 30 millions de francs dans des programmes de formation destinés à aider les jeunes à trouver une place d’apprentissage en Suisse et à s’intégrer dans le monde du travail. Afin d’identifier et de mettre en œuvre de tels projets, le Credit Suisse vise à instaurer un partenariat à long terme avec quelques organisations à but non lucratif reconnues et spécialisées dans ce domaine.

Capital-risque pour PME et jeunes entrepreneurs
En collaboration avec le Swiss Venture Club, le Credit Suisse mettra à disposition un capital-risque pour un montant total maximum de 100 millions de francs, destiné à soutenir l’économie suisse et notamment les PME et les jeunes entrepreneurs. Cette somme sera investie de manière ciblée dans des projets novateurs de PME et de jeunes entreprises qui favorisent, à court et à moyen terme, entre autres la création d’emplois en Suisse. Le Swiss Venture Club et le Credit Suisse s’attachent actuellement à concrétiser et à mettre en œuvre sur le plan juridique le mode de financement nécessaire, de sorte que les premiers projets et demandes de financement puissent être remis au Swiss Venture Club au printemps 2010.

Par cet engagement, le Credit Suisse intensifie le partenariat qu’il a entamé en 2003 avec le Swiss Venture Club. Le Swiss Venture Club est une organisation indépendante à but non lucratif implantée dans toutes les régions économiques et linguistiques du pays; son but est de soutenir et de promouvoir plus particulièrement les PME, véritable moteur de l’économie nationale. En sa qualité d’unique partenaire stratégique, le Credit Suisse soutient notamment l’attribution annuelle des Prix de l’Entreprise SVC et met son expertise à la disposition de l’organisation dans le domaine de la formation.

Engagement à long terme
Réparti sur plusieurs années, le programme de formation et de soutien lancé aujourd’hui s’inscrit dans l’engagement traditionnel du Credit Suisse en faveur de la formation et de l’emploi en Suisse. Simultanément, la banque investit ainsi de manière ciblée dans la croissance de ses opérations en Suisse, dans le but de renforcer encore sa position sur le marché domestique. La Suisse revêt une importance primordiale pour le Credit Suisse, aussi bien comme siège de ses activités que comme marché domestique. Avec quelque 21 000 collaborateurs en Suisse, plus de deux millions de clients privés et plus de 100 000 clients entreprises, mais aussi en tant qu’acheteur majeur, le Credit Suisse est un important pilier de l’économie helvétique. Ainsi, la banque investit 65 millions de francs durant cette seule année dans le développement de son réseau d’implantations en Suisse. Elle investit également plus de 270 millions de francs dans l’agrandissement de son centre administratif «Uetlihof», qui sera en Suisse l’immeuble commercial de cette taille le plus respectueux de l’environnement.

Résultats de l’enquête 2009 «Baromètre des préoccupations»
Cette année aussi, le Credit Suisse a réalisé son enquête traditionnelle «Baromètre des préoccupations» auprès de la population suisse. Ce sondage représentatif que l’institut de recherche GfS Berne a effectué dans toutes les régions du pays auprès de plus de 1000 personnes disposant du droit de vote s’est déroulé du 24 août au 12 septembre 2009, alors que la situation économique commençait lentement à se stabiliser.

Le chômage de loin la première préoccupation
Comme les années précédentes, le chômage, la prévoyance vieillesse et le système de santé figurent en tête du Baromètre des préoccupations. Le principal souci que constitue la problématique «Chômage/chômage des jeunes» a toutefois nettement creusé son avance. Non seulement elle a fait un bond en avant (+13 points de pourcentage par rapport à 2008), mais elle a aussi été citée presque deux fois plus souvent (66%) que les deux autres préoccupations (36% chacune). Pour l’avenir aussi, le chômage, en particulier le chômage des jeunes, est considéré comme le problème de loin le plus important de Suisse.

Inquiétude contrastée au sujet de l’évolution économique
Comme il fallait s’y attendre, les craintes au sujet de l’économie ont augmenté. Fait frappant, celles-ci sont toutefois très contrastées. Les inquiétudes au sujet de l’«évolution économique générale» ont progressé de dix points à 27%. 29% des personnes interrogées ont cité la crise financière/bancaire, thème qui figurait pour la première fois dans le Baromètre des préoccupations. En revanche, les craintes inflationnistes ont beaucoup diminué depuis 2008 (-18 points à 14%), et peu de sondés se sont montrés préoccupés par la thématique Secret bancaire/différend fiscal (8%).

La situation économique générale est plutôt jugée avec scepticisme. Alors que 50% sont d’avis qu’elle est restée identique ces douze derniers mois, 44% estiment qu’elle s’est dégradée. Pour les douze mois à venir, une majorité de personnes s’attend certes à une stagnation (55%); reste que les personnes escomptant une reprise économique sont plus nombreuses que l’an dernier (16%; 2008: 10%). Les effets concrets sur la situation économique personnelle sont toutefois restés étonnamment faibles à ce jour. D’après leurs indications, les Suisses se portent bien économiquement parlant, et 11% d’entre eux qualifient même leur situation de «très bonne».

Les problèmes de politique sociale et de santé toujours d’actualité
Sous l’effet de la crise économique, les problèmes de politique sociale et de santé ont été quelque peu relégués au second plan. Certes, comme les années précédentes, les questions de santé et l’AVS restent les principales causes d’inquiétude après le chômage, mais elles ont reculé dans le classement. La question relative aux principales préoccupations pour dans dix ans montre toutefois que ces problématiques sont considérées comme sérieuses à long terme. Ici, l’AVS (35%), la nouvelle pauvreté (33%) et les questions de santé (32%) occupent les deuxième, troisième et quatrième rangs derrière le chômage (58%).

Grande confiance dans la politique et l’économie; les médias en tête pour la première fois
Les personnes disposant du droit de vote font plus confiance à la politique et à l’économie que l’an dernier. Seuls 34% des sondés (2008: 40%) ont encore le sentiment que l’économie est «souvent» en échec dans les domaines importants, contre 38% (2008: 43%) pour la politique.

Globalement, la confiance qu’inspirent nos grandes institutions s’est sensiblement accrue. Pour la première fois dans l’histoire du Baromètre des préoccupations, certains médias remportent la palme de la confiance. La télévision (72%) et la radio (70%) devancent désormais le Tribunal fédéral et la police (66% chacun), traditionnellement en tête. Mais cela tient probablement aussi au fait que la confiance dans les médias, regroupés auparavant sous le vocable à connotation plutôt négative de «mass médias», fait l’objet d’une analyse séparée par type de médias depuis 2008 seulement. Internet (52%; 2008: 34%) et la presse écrite ont également bien progressé.

Les acteurs économiques et politiques jugés favorablement
Les acteurs économiques bénéficient eux aussi d’un jugement positif. Les organisations de salariés (60%) tout comme les organisations patronales (59%) inspirent davantage confiance. En 2009, les banques ont certes essuyé un léger recul de six points de pourcentage par rapport à l’année dernière, mais avec un taux de 52%, elles se situent exactement dans la moyenne des dix dernières années.

La confiance croissante que les acteurs politiques inspirent depuis 2003 se confirme. Le Conseil national, en particulier, a non seulement progressé de 16 points de pourcentage par rapport à l’an dernier, mais il est aussi pour la première fois l’acteur politique qui jouit de la plus grande confiance (64%). Le Conseil des Etats (53%; 2008: 49%) et le Conseil fédéral (56%; 2008: 53%) continuent eux aussi d'afficher un taux de confiance élevé. Et c’est toujours envers les partis politiques (32%) que les sondés se montrent les plus sceptiques.

Résultats (sélection): voir PDF

Usage autorisé avec la mention «Baromètre des préoccupations publié par le Credit Suisse».
Lien : Credit Suisse Presse

__________________________________________________
David,
Conseiller prévoyance et assurances, Allianz Suisse, Neuchâtel
Mon site professionnel : http://infodasilva.wordpress.com/
Merci pour votre participation.

SwissDavid
SwissDavid
Admin

Messages : 633
Date d'inscription : 15/10/2009
Age : 41
Localisation : Neuchâtel

http://www.forum-emploi.biz

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum